Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hongrie-Info

Attaque anti-hongroise en Serbie

23 Septembre 2009 , Rédigé par Árpád Publié dans #Nation hongroise-Magyarság

Bon à savoir: La région du Délvidék (littéralement Région du Sud en hongrois) est appelée Voïvodine par les Serbes, elle a fait partie intégrante du grand royaume magyar durant 920 ans. Avant la poussée turque la majorité des habitants étaient hongrois. En 1920 le Délvidék fut détaché de la Hongrie au profit des Serbes, il y avait alors plus d'un demi-million de Hongrois qui y vivaient.
   


Une fois de plus de jeunes serbes - en supériorité numérique -  s'en sont pris à des adolescents hongrois à Szabadka (Subotica en serbe) dans l'actuelle Serbie. Les Hongrois se sont courageusement défendus malgré le nombre élevé des assaillants. La ville de Szabadka, qui se trouve à dix kilomètres des frontières tracées par le diktat de Trianon, a encore une majorité d'habitants magyars (NDLR: 40% selon les      données de 2002, ce qui n'empêche pas ce genre d'actes odieux ! En 1910 – 10 ans avant Trianon – la commune de Szabadka comptait encore 60,8% de Hongrois *).

Le portail "Vajdaság ma" - qui est le site d'infos de référence de la région du Délvidék - appelle les politiciens hongrois à réagir enfin de façon énergique face à cette énième agression.
Ils ne peuvent plus se contenter de phrases toutes faites du genre: "Nous condamnons énergiquement" ou "Nous interpellons la police pour qu'elle arrête le plus rapidement possible les auteurs...".
Une telle rhétorique ne sert à rien dit le site web. Les politiciens magyars du Délvidék ne peuvent pas attendre une tragédie pour réagir enfin et exiger du pouvoir serbe la création d'une garde nationale constituée d'éléments représentatifs des ethnies vivant dans la région.

Source: Vajdaság Ma


HI: 89 ans après l'injustice de Trianon le diktat de la honte poursuit son oeuvre !

* Données de Mgr. Mirnics Károly.






Csendőrséget követelnek Szabadkán az újabb magyarverés után

Sajnos, bebizonyosodott, hogy igazunk volt: többnemzetiségű polgárőrség, vagy ha úgy tetszik, csendőrség nélkül Szabadka utcái életveszélyesek maradnak a magyar polgárok, főleg a fiatalok számára.

A teljes cikk itt: http://nemnemsoha.gportal.hu/


Adatok a Délvidékrõl: http://www.hhrf.org/

http://www.webkorridor.hu/

Szabadka község: http://www.vmoktatas.org/


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article