Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hongrie-Info

Contes et Légendes de Hongrie: DAME RAPSON

31 Janvier 2012 , Rédigé par Árpád Publié dans #Contes & Poèmes-Regék és versek

kastély Le peuple sicule de Transylvanie habite un pays sauvage et romantique. Entre les différents villages et hameaux, les forêts profondes des hautes régions, les lignes de sommets couverts de neige se dressent comme des murs pour les séparer.

Entre Marosszék et Gyergyó, se déroule une chaîne que seul, en été, visite quelque pâtre pour y faire paître son troupeau dans les gras pâturages de l'alpe. Un pic de rochers s'élève au milieu des hauteurs boisées qui porte les ruines d'un château qu'on appelle le château de Dame Rapson. Dame Rapson était une belle fée, mais en dépit de sa magie elle vivait comme une honnête et fidèle chrétienne. Elle n'aurait jamais voulu manquer la messe du dimanche. Or, il n'y avait pas d'église dans les environs.

 

« Mais, pensait-elle, la distance ne compte pas, je puis me transporter avec mon cheval ailé jusque dans la capitale à vingt lieues de là, et même jusqu'à la cathédrale de KOLOZSVÁR ».

Un jour qu'elle galopait comme une folle, le vent emporta le chapeau de son cocher. Le bonhomme arrêta ses chevaux pour ramasser son chapeau, mais Dame Rapson lui cria en riant :


«  - Tu cherches ton chapeau ? Mais nous l'avons laissé loin en arrière, tu en aurais pour plus d'une heure de marche ».


La route de KOLOZSVÁR passait par monts et par vaux, elle serpentait, montait et descendait. Dame RAPSON voulut remédier à tout cela. Le diable la poursuivait depuis longtemps de ses avances, car c'était une femme d'une beauté remarquable ; il voulait la conquérir, lui faire perdre la crainte de Dieu, pour la conduire à le renier.

 

Un jour qu'il l'avait poursuivie de nouveau et qu'il lui avait promis monts et merveilles si elle s'éloignait de la vraie foi, Dame Rapson, pour l'éprouver lui dit ceci :


« - C'est bon, montre moi d'abord ce que tu sais faire. Je ne te paierai pas non plus de mon âme. Si tu réussis à construire une bonne route carrossable depuis mon château jusqu'à KOLOZSVÁR, je te donnerai une vallée d'argent et une montagne d'or ».

 

Il n'en fallut pas davantage au diable.Le soir il planta une charrue de feu parmi les montagnes. Des chats rouges étaient attelés à la charrue, et il ouvrit une route, en droite ligne sur KOLOZSVÁR La route fut très vite prête. Le dimanche suivant, dame Rapson attendit le son des cloches appelant les fidèles à la messe de KOLOZSVÁR, alors seulement elle attela, et au moment où le prêtre commençait la messe, elle apparut avec ses quatre chevaux sorciers.

A son retour, le diable était là qui attendait sa récompense.
 

 

«  - Allons, Belzébuth, la route est bien faite, tu auras ta récompense ».

 

Elle prit une pièce d'argent et une pièce d'or. Elle mit l'argent au creux de sa main :


« - Voici ta vallée d'argent ».


Elle plaça l'or sur le dos de sa main retournée : « - voici ta montagne d'or ».


Le diable, furieux d'avoir été trompé, fit rouler sur la route une quantité de rochers hauts comme des tours.

Si l'on regarde du haut du château, on devine encore la route qui s'allonge tout droit vers  KOLOZSVÁR , mais toute couverte de roches et de ces pierres chaotiques que le diable y a jetées dans sa colère. Ceux qui se disent plus savants soutiennent que l'ancienne route qui apparaît ça et là a dû jadis être une route romaine.

En allant du château vers Korond, on aperçoit encore une inscription illisible sur la paroi du rocher ; ce sont sans doute les Romains qui l'ont tracée. Mais le peuple pense que c'est autre chose : c'est l'écriture de Dame RAPSON qui ne voulait pas laisser ses trésors à de méchants parents. C'est là qu'elle a enterré ses trésors inestimable – or, pierres précieuses, qui sont encore dans la montagne. Celui qui saurait déchiffrer cette inscription magique découvrirait facilement l'endroit où l'on peut trouver les trésors.


CONTES ET LEGENDES DE HONGRIE par Sandor SOLYMOSSY
(collection de folklore publiée sous la direction de Jean de LA PRADELLE)
Merci à Macha.
 

 


 

Rapsonné vára

Rapsonné gazdag özvegyasszonyként élte szomorú életét a Parajd fölötti várban. Rapsonné nagyritkán ment emberek közé, csak néha hajtatott Kolozsvárra meseszép hintaján.

A rossz minoségu  göröngyös úton lassú és fáradtságos volt az út Kolozsvárig.  Egyszer mérgében kifakadt Rapsonné "Az ördögnek való út ez!"

Erre a semmibol ott termett egy ördög, aki alkut ajánlott. Tükörsima utat épít a vártól egészen Kolozsvárig ha fizetségül kap két hegy aranyat s egy völgy ezüstöt. Rapsonné belement az alkuba, az ördög pedig pompás utat épített, ahogy ígérte. Amikor az ördög másnap megjelent a fizetségéért, a ravasz asszony rászedte. Kivett a kincsesládájából két aranyat, amit melleire rakott, egy ezüstöt pedig a ketto közé, így fizette ki az ördögöt.

Az ördög csúnya haragra gerjedt, (nem volt humoránál...) s a pokolból fölhívett összes ördöggel mindent szétromboltak, amit építettek, de még várat is.

:( Ilyenek az ördögök... :(

 

 http://liliom.lapunk.hu/

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article