Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hongrie-Info

Hunor et Magyar

11 Octobre 2009 , Rédigé par Árpád Publié dans #Contes & Poèmes-Regék és versek

Voici l'une des nombreuses versions de la légende hongroise de "Hunor et Magyar et le cerf magique". Celle-ci vient du livre intitulé "  CONTES ET LEGENDES DE HONGRIE "      par S. SOLYMOSSY paru en 1936 aux Éditions Internationales. A la fin de cet article vous allez pouvoir écouter la version hongroise racontée par Attila Kaszás. C'est une excellente façon de progresser dans votre apprentissage du hongrois. Merci Hongrie-Info ; )


HUNOR ET MAGYAR ET LE CERF MAGIQUE

Jadis, il y a très longtemps, vivait, sur la terre d' Evilath que maintenant on appelle la Perse, un énorme géant dont le nom était Ménrot. Ce géant avait deux fils : l'un s'appelait Hunor et l'autre Magyar. Lorsqu'ils furent grands, ils quittèrent leur père et allèrent vivre dans des tentes séparées. Un jour qu'ils allaient chasser dans la puszta, il leur arriva de trouver un cerf. Les jeunes gens se lancèrent à sa poursuite. Ils le poursuivirent du matin au soir sans repos, car ils étaient rompus à la fatigue ; enfin la pauvre bête pourchassée disparut dans les marécages du lac Méotide. Ils se précipitèrent à ses trousses, cherchèrent, fouillèrent, mais en vain, ils ne purent retrouver ses traces. Les chasseurs en furent très dépités, mais leur bonne humeur revint vite. Car en parcourant en tous sens cette région inconnue, ils s'aperçurent que le terrain était propice à l'élevage.

Les deux frères se dirent alors : « Nous avons perdu le cerf, mais nous avons trouvé mieux. Cette riche terre sera nôtre, installons-nous ici sans tarder ».Ils retournèrent aussitôt chez leur père et lui dirent adieu avec ces mots : - Père, nous avons trouvé une terre qui porte une riche moisson, et nous partons pour l'occuper. La tienne te restera ; pour nous, nous quittons le pays ». Puis ils plièrent bagages et ils allèrent avec leurs braves compagnons s'installer dans les marécages du lac Méotide.

La province de Méotide confine à la Perse, la mer l'entoure de tous côtés et il est très difficile d'y pénétrer. Elle n'a pas de fleuve, mais elle est riche en herbe, en arbres, en gibier de poil, de plume et d'eau. Les jeunes gens s'établirent donc dans cette région et pendant cinq ans ils n'en bougèrent pas. Mais dans la sixième année, sans que l'on sût pourquoi, ils plièrent de nouveau bagages et s'en allèrent dans la puszta. Et dans la puzsta ils découvrirent une troupe de femmes qui dansaient joyeusement au son de la musique. C'étaient les femmes et les filles de Bélar, qui campées sous des tentes, célébraient une fête. Hunor et Magyar avec tous leurs guerriers se précipitèrent sur les danseuses, ils ne leur demandèrent pas leur nom, chacun en prit une sur son cheval et l'emporta dans les marécages du Méotide. Pas une seule n'échappa de toute la troupe des femmes. Parmi les prisonnières il y avait les deux filles de Dula, le chef des Alains : Hunor épousa l'une et Magyar l'autre. Les enfants et les descendants de Hunor furent les Huns, les enfants et les descendants de Magyar furent les Hongrois (Magyars). Et telle est l'origine des peuples huns et hongrois.

Merci à Macha pour le texte.




A csodaszarvas
- Jordanes és Kézai Simon krónikája nyomán -



Történt egyszer, hogy Hunor és Magyar vadászat közben messze elkalandoztak, és már a Meotiszt mocsarai között bolyongtak. Ekkor hirtelen egy nőstény szarvas bukkant fel előttük, ők pedig mindjárt üldözőbe vették.

Futott a szarvas, majd nagy hirtelen nyom nélkül elenyészett a vadászok szeme elől. Sokáig keresték, de sehogy sem tudták megtalálni.

Ahogy a szarvast keresték, az egész mocsaras helyet bejártak, és barmok legeltetésére nagyon alkalmasnak találták.

Ezután atyjukhoz visszatértek, tőle engedélyt kértek, és amint ezt megkapták, minden jószágukkal a miotiszti mocsarak közé költöztek.

Meotisz tartománya határos Perzsiával. Mindenfelől tenger veszi körül, egy nagyon keskeny gázlót kivéve. Folyói egyátalán nincsenek, de füvekben, fákban, madarakban, halakban és vadállatokban bővelkedik. Nehéz oda a bejutás meg a kijárás is.

Hunor és Magyar népe a meotiszi mocsarak közé behatolt, és öt éven át onnan ki sem mozdult.

A hatodik évben elindultak, és a pusztában véletlenül rábukkantak Belár király fiainak feleségeire, akik férjük nélkül sátrakban tanyáztak. Amikor rájuk bukkantak, éppen a kürt ünnepét ülték: a zene hangjára táncot jártak. Ekkor őket elfogták, és minden jószágukkal együtt magukkal ragadták a meotiszi mocsarakba. Az alánok fejedelmének, Dulának két lányát is elfogták, az egyiket Hunor, a másikat Magyar vette felségül. Az összes hunok és magyarok ezektől az asszonyoktól származnak.

Ezt a verziót a andrelowoa blogról másoltam.





Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article